TENTATIVE D’ASSASSINAT A COUP DE POIGNARD DU Professeur MOISE CIFENDE KACIKO PAR L’ANCIEN MINISTRE REVOQUE MUSHI BONANE SYLVANUS DANS UN BUREAU DE L’ETAT A BUKAVU.

(extrait de la déclaration de l’ong APRODEPED ou Action Pour la Promotion et la Défense des Droits des Personnes Défavorisées)

 

Le samedi 7 août 2010, entre 14h45 et 15h00, alors qu’il venait de tenir une conférence au cours de la journée de réflexion organisée par  l’asbl Héritier de la justice sur l’assassinat, il y a cinq ans, du défenseur des droits de l’homme Pascal KABUNGULU, le Professeur Moïse CIFENDE KACIKO s’est rendu à la division provinciale de transport et communication pour répondre à une invitation qu’il avait reçue relative au conflit parcellaire sur les 10 mètres de rive qui les opposent.

Monsieur MUSHI BONANE Sylvanus (Ancien ministre de la Recherche scientifique révoqué du Gouvernement pour plusieurs crimes) qui se trouvait déjà au bureau de ladite division, l’a agressé, d’abord en lui rouant un coup ensuite en le poignardant avec un couteau sur l’œil droit et après les coups administrés par son secrétaire, il enfin  ordonné aux hommes armés avec lesquels il se promène à Bukavu de tirer sur lui. Il n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention du chef de division de transport et communication qui s’interposa et réussi à fermer rapidement la porte. Après cette tentative d’assassinat, le Professeur Moïse CIFENDE a été conduit au Cabinet du Substitut du Procureur Général MULONGOY qui a décerné directement un mandat d’amener et a ordonné qu’il soit conduit à l’Hôpital Provincial de Référence de Bukavu où il a été admis aux urgences et où jusqu’ici aux soins intensifs.

Monsieur MUSHI BONANE Sylvanus, ancien proche de Mobutu,  est Président d’un Parti politique des Mai Mai appelé IPRDI dont il est député honoraire, Avocat près la Cour d’Appel de la Gombe à Kinshasa, Président de l’Equipe de football Bukavu-Dawa et Ancien ministre de la Recherche scientifique qui a été révoqué du Gouvernement pour plusieurs crimes. Il est actuellement à Bukavu où il est en conflit foncier avec plusieurs paisibles citoyens.

Soulignons que Moïse CIFENDE est Professeur à l’Université Catholique de Bukavu et à l’Université Officielle de Bukavu et Directeur de l’asbl APRODEPED (Action pour la promotion et la défense des droits des personnes défavorisées).

Saisi de ce crime crapuleux, le procureur général de Bukavu a décerné un mandat d’amener à charge de MUSHI BONANE pour qu’il réponde de son forfait. Ce dernier s’était déjà retranché au quartier Muhungu (un des quartiers populaires de la ville de Bukavu) et enfermé au domicile de l’honorable Augustin, son suppléant qui l’avait remplacé à l’assemblée nationale. La police s’est déployée sur ce lieu et a encerclé la maison pour l’arrestation de ce criminel fugitif. Pendant que les policiers attendaient un mandat de perquisition du procureur général devant leur permettre de forcer la porte et entrer dans la maison afin d’y arrêter ce criminel, une bande des voyous (constitué principalement des joueurs de Bukavu-Dawa, forces vives de l’Essence, les membres de son parti politique « IPRDI » et plusieurs autres fanatiques) à sa solde a surgi sur les lieux pour s’interposer contre l’action de la police. Comme il faisait déjà noir, la police a estimé rester quadriller la maison jusqu’au lendemain matin afin de prévenir des incidents.

C’est avec surprise et grande consternation que le matin du 8 août 2010, nous avons appris que les policiers commis à la garde des lieux sous le commandement du capitaine KANGILA, ont laissé s’évader ce criminel. Il n’y avait aucun doute que c’est dans cette maison ceinturée par les policiers qu’il s’était retranché d’une part parce que plusieurs personnes l’ont vu y entrer et d’autre part lui-même intervenant par téléphone sur les antennes de la radio IRIBA FM le matin du 8 août 2010 a confirmé qu’il se trouvait à Muhungu au domicile de l’honorable Augustin.

De sa cachette, ce criminel a continué à multiplier des déclarations mensongères aux radios pour tromper l’opinion sur les faits du crime qu’il a commis et n’a cessé d’appeler les autorités politiques, judiciaires et administratives tant au niveau provincial que national pour les tromper et les inciter à interférer dans la procédure  judiciaire en cours.

Ce fait constitutif d’une tentative d’assassinat sur la personne du Prof. Moïse CIFENDE KACIKO, est une atteinte grave à un des droits fondamentaux de l’homme, à savoir le droit à la vie et à l’intégrité  physique.

L’APRODEPED, très profondément touchée par ce crime :

1° Condamne ce crime crapuleux perpétré contre le Prof Moïse CIFENDE.

2° Encourage le Procureur Général à traquer ce criminel et à mener l’instruction de ce dossier avec fermeté conformément à l’appel du Président de la République selon lequel le magistrat ne doit obéir qu’à Dieu et aux lois du pays.

3° Invite la justice à ne pas céder au chantage et démentis mensongers du criminel fugitif MUSHI  BONANE qui, au lieu de répondre devant la justice s’il s’estime innocent, multiplie des appels téléphoniques auprès des autorités judiciaires et administratives et aux radios locales.

4° Attends comme toute la population et les organisations de défense des droits de l’homme la concrétisation à travers ce dossier que « la tolérance zéro » à tous les criminels et « les kuluna en cravate » décrété par le gouvernement est effective au Sud-Kivu et n’est pas un slogan mais une  réalité.

5° Exige l’ouverture des poursuites judiciaires à charge du commandant Makangila et des policiers sous son commandement qui ont laissé échapper le criminel MUSHI BONANE alors qu’ils encerclaient la maison de l’honorable Augustin à Muhungu dans laquelle il se trouvait effectivement. Ce comportement constitue une obstruction grave à la procédure judiciaire et réalise les infractions d’abstention coupable et d’évasion des détenus.

6° Appelle les autorités à garantir la sécurité du Professeur Moïse CIFENDE KACIKO, de sa famille et de ses biens contre les menaces de MUSHI BONANE, de ses hommes armés de fois habillés en tenue de policier avec lesquels il débarque à Bukavu et dont on ne sait de quel commandement ils relèvent ainsi que des bandes des délinquants à sa solde à Bukavu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :